Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

L’ergonomie au prisme du développement durable : valeurs, éthique et enjeux pour la formation et la pratique : Réflexions de la commission "Concevoir pour le développement durable" d'ARPEGE, proposées à la communauté des ergonomes

Résumé : L’approche du développement durable porte un enjeu sociétal global, en considérant trois « piliers » fondamentaux : environnemental, social et économique (Brundtland et al., 1987), pour lesquels une contribution simultanée est attendue. La mobilisation et le déploiement d’approches appuyées sur cet enjeu suscitent des discussions et réflexions concernant les valeurs et l’éthique portées par ces approches. L’ergonomie n’échappe pas à ce questionnement (Guibourdenche et al., 2016, 2019), et celui-ci prend même une tournure particulière dans les démarches d’analyse et d’intervention propres à notre discipline. L’abord des situations à travers le développement durable permet une intégration d’objectifs familiers à l’ergonomie (santé, parcours professionnels et perspectives, prévention des risques, adaptation des situations et des techniques, etc.). Plus encore, ce prisme permet de soutenir la légitimité de l’ergonome à considérer largement le champ d’inscription de son intervention comme ses impacts. Cette intervention peut alors par exemple considérer l’intérêt d’articuler des projets locaux de développement/conception avec ceux d’un territoire, ou encore considérer des dynamiques d’évolutions de long cours du système et ses effets sur le travail, les individus ou l’environnement (Guibourdenche et al., 2016). Avec cet élargissement, de telles approches posent alors des questions fortes sur l’éthique qu’elles portent, plus ou moins explicitement, au titre du développement durable. Par exemple, en quoi s’agit-il de contribuer à une soutenabilité plus forte ? Et comment qualifier cette soutenabilité ? Quelles éthiques du travail ou de l’efficience mobiliser ? Quelle éthique du développement et de l’accompagnement des parcours professionnels ? Quelle éthique environnementale dans certains domaines d’activité ? Et quelles valeurs repères pour penser notre rapport au vivant lorsqu’il devient l’objet du travail productif ? Quels sont les effets de nos interventions pour le travail, pour les individus, pour l’entreprise et aussi pour la société ? Appréhender les impacts d’un projet de développement durable amène des questionnements de la part de l’intervenant-ergonome sur les valeurs que portent le projet et ses approches, mais aussi sur celles que véhiculent sa propre contribution et les analyses qu’il produit. Les orientations portées ou sous-tendues par le projet peuvent parfois heurter ou se trouver en décalage avec ses valeurs, en l’amenant à un questionnement sur son éthique professionnelle, mais aussi citoyenne, voire personnelle. Elles peuvent même l’amener à un questionnement sur son engagement dans cette intervention. A l’inverse, ces orientations peuvent aussi éveiller des engagements citoyens nouveaux ou enrichir des valeurs déjà portées. Ainsi, il semble que le prisme du développement durable induit d’interroger notre propre activité, et cela particulièrement puisque la référence au développement durable est désormais incontournable dans les projets industriels et serviciels (Ryan & Wilson, 2013). Ces questions peuvent se poser différemment en fonction du secteur professionnel concerné, du type d’intervention, de son cadre temporel, ou encore de la position ou du statut de l’ergonome. Cela pose aussi des questions au sujet des enseignements : quelles connaissances voire quelles valeurs transmettre aux étudiants, quels questionnements susciter et sur quels points peut-on les inciter à développer leur acuité, avec quels points d’attention ? Plusieurs des membres de la Commission “Concevoir pour le développement durable” d’ARPEGE se proposent donc d’ouvrir la discussion pour réfléchir sur ces questions de métier qui concernent chaque ergonome, chacun se trouvant le plus souvent seul avec des interrogations lorsque des interventions touchent, questionnent ou même bousculent ses critères et valeurs et ses pratiques. Des conflits éthiques peuvent alors apparaître. L’objectif est de créer un lieu d’échange pour aborder ces questions collectivement et pour en proposer une première structuration, avec deux tables rondes qui constitueront deux étapes de travail en articulation avec la salle, puis une séance de synthèse : - Table ronde #1 : “L'ergonomie au prisme du développement durable : valeurs et éthique”. Cette séance vise à susciter des témoignages croisés et à permettre des échanges concernant les approches par le développement durable, en identifiant leurs apports pour tenir ou soutenir les valeurs et l’éthique professionnelle de l’intervenant, et avec des échanges concernant les difficultés et les heurts qui peuvent survenir. Nous arrive-t-il de nous trouver en décalage ou même dans des conflits de valeurs et d’éthique par rapport aux orientations de projets sur le développement durable ? Ou suite aux effets de nos analyses mobilisant le cadre du développement durable ? De telles situations peuvent-elles aller jusqu’à questionner notre engagement dans certains projets ? - Table ronde #2 : “L'ergonomie au prisme du développement durable : enjeux pour la formation et pour la pratique”. Dans la suite de la première table ronde, dont une synthèse sera proposée en introduction, cette seconde table ronde cherche à discuter les implications en matière de formation pour un meilleur outillage des jeunes ergonomes et des moins jeunes, relativement aux enjeux de critères, de valeurs et d’éthique que nous aurons discutés auparavant. Concrètement, doit-il s’agir d’enseigner par exemple l’écologie et les sciences environnementales en Master d’ergonomie, comme aujourd’hui le droit du travail, l’hygiène et la sécurité, la sociologie, l’ingénierie, l’épidémiologie… suivant les recommandations du CE2 (2013). Plus largement, n’est-ce pas dès la formation que les ergonomes doivent être invités à prendre conscience et à assumer pleinement l’ensemble des dimensions qui les singularisent ? - Synthèse introduite par les animateurs des 2 tables rondes, et poursuivie par un fil rouge assuré par Marianne Lacomblez.
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02096171
Contributor : Leïla Boudra <>
Submitted on : Thursday, April 11, 2019 - 10:35:57 AM
Last modification on : Tuesday, May 5, 2020 - 11:50:15 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02096171, version 1

Citation

Gaëtan Bourmaud, Valérie Zara-Meylan, Chloé Le Bail, Leïla Boudra, Adeline Masson, et al.. L’ergonomie au prisme du développement durable : valeurs, éthique et enjeux pour la formation et la pratique : Réflexions de la commission "Concevoir pour le développement durable" d'ARPEGE, proposées à la communauté des ergonomes. 54ème congrès de la SELF. Comment contribuer à un autre monde ?, Thierry Morlet et Arnaud Tran Van, Sep 2019, Tours, France. ⟨hal-02096171⟩

Share

Metrics

Record views

494